Contes des particuliers


Critiques, Lecture / mercredi, janvier 17th, 2018

Salut tout le monde !

Une semaine après avoir terminé ce livre je vous donne enfin mon avis ! Mais attention, vous ne pouvez lire cet article que si vous êtes vous-même particulier, sinon je vous prierais de passer votre chemin…

Titre: Contes des particuliers
Auteur: Ransom Riggs
Nombre de pages: 212
Note: 4/5

Résumé

« Pour tous ceux qui ont aimé Miss Peregrine et les enfants particuliers, découvrez l’ouvrage de référence cher à Millard Nullings, le garçon invisible, le spécialiste de tout ce qui a trait aux particuliers !
Les particuliers ont existé bien avant Miss Peregrine. Transmis de génération en génération depuis la nuit des temps, ce recueil regroupe différentes histoires inquiétantes et envoûtantes de particuliers :
« De riches cannibales qui se nourrissent des membres jetés par les particuliers » ; « Une princesse à la langue fourchue » ; « La première Ombrune » ; « La fille qui apprivoisait les cauchemars » ; « Le géant Cuthbert »…
Voici quelques-uns des contes compilés et annotés par Millard Nullings et merveilleusement illustrés.
Un recueil incontournable pour mieux connaître le monde fantastique des particuliers, avec ses boucles temporelles secrètes et ses personnages fascinants »


Mon avis

Bon alors, qu’on se le dise, comme les cannibales du premier contes ont dévoré les membres des habitants du village j’ai littéralement dévoré ce livre ! En lisant les deux premiers tomes de Miss Peregrine (je n’ai pas encore lu le troisième), je me suis plusieurs fois dit  » Ce serait génial que le livre dont parle Millard existe ». Concrétement, à chaque fois que notre cher ami Millard ( vous savez celui qui est invisible) citait cet ouvrage je me disais cette phrase. Et en me promenant sur internet je suis un jour tombée dessus. Bref, vous vous en doutez je l’ai commandé illico presto et dès que je l’ai reçu je l’ai commencé…. et terminé.

Cet ouvrage est composé d’un joli avant-propos ainsi que de dix contes :

Les splendides cannibales
La princesse à la langue fourchue
La première Ombrune
L’amie des fantômes
Cocobolo
Les pigeons de Saint Paul
La fille qui apprivoisait les cauchemars
Le criquet
Le garçon qui retenait la mer
L’histoire de Cuthbert

J’ai beaucoup apprécié chacun de ces contes. Mais je vais vous donner un avis plus précis pour chacun.

Les splendides cannibales

Il s’agit du premier conte présenté dans le livre. L’histoire est assez particulière (c’est le cas de le dire !). Il s’agit d’un village dans lequel les habitants ont la particularité de pouvoir régénérer leurs membres s’ils les perdent. Arrivent dans le village des cannibales qui sont malheureusement affamés. Tous ensembles ils vont trouver des solutions à tous leurs problèmes…

J’ai trouvé ce conte vraiment moyen au début et puis finalement au fil de l’histoire on se rend compte que, outre l’histoire des particuliers, cette histoire dénonce un peu le genre humain en lui même. L’appât du gain coûte que coûte est ici mis en avant de manière assez loufoque.

C’est un conte sympathique mais ce n’est certainement pas mon préféré.


La princesse à la langue fourchue

Au début de ce conte j’ai un peu pensé à la Elsa de la reine des neiges.
Une jolie princesse finalement mise de côté à cause de sa particularité : « cache tes pouvoirs n’en parle pas, fais attention le secret survivra ». C’est l’histoire d’une princesse Et puis au fil de l’histoire on s’attache à cette jeune fille qui malgré sa différence se bat pour pouvoir vivre normalement et être reconnue.


La première Ombrune

Ce conte est l’un de mes préférés, c’est un peu un cours d’Histoire des particuliers. Apprendre qui était la première ombrune et comment tout a commencé est vraiment très intéressant. Ombrine est une jeune fille très courageuse et bienveillante. On comprend alors le fait que les Ombrunes soit toujours si protectrices.


L’amie des fantômes

L’histoire est au départ un peu triste puisque l’héroïne principale perd pour la seconde fois sa sœur lorsque le fantôme de celle-ci décide de partir. Elle se retrouve donc seule et n’arrive pas à se faire d’amis parmi les vivants. Elle décide alors de se faire des amis fantômes coûte que coûte en construisant une maison hantée mais rien n’y fait. C’est une jolie histoire douce et finalement romantique.. Je n’en dirai pas plus !


Cocobolo

Il est ici sujet d’un jeune homme et de son papa. Le papa qui est porté pour fou depuis des années disparaît un jour laissant derrière lui sa famille et donnant pour mission à son fils de le retrouver avant que de l’herbe ne pousse sous ses pieds. Une jolie histoire de famille, assez émouvante.


Les pigeons de Saint Paul

Dans ce conte il s’agit de l’histoire des pigeons de l’église Saint Paul à Londres. On nous raconte ici comment et pourquoi cette cathédrale a été bâtie. Au début j’ai trouvé les pigeons vraiment idiots et j’ai eu du mal à les comprendre et puis finalement on se rend compte qu’ils essayaient simplement de se protéger et que jamais aucun humain ne les avait considérés.


La fille qui apprivoisait les cauchemars

Lavinia rêve d’être médecin mais à son époque ce n’est pas encore répandu chez les filles. Elle y croit cependant dur comme fer et elle a raison d’y croire. Même si tout le monde autour d’elle semble ne pas la prendre au sérieux grâce à sa particularité cela va vite changer… Avoir le don de supprimer les cauchemars peut soigner bien des maux. Mais parfois, certains ne doivent pas être soignés… Un conte que j’ai beaucoup apprécié car plein de réflexions.


Le criquet

Ce conte est pour moi une jolie histoire montrant que la famille triomphe toujours. Ollie est un jeune garçon élevé seul par son papa Edvard. Dés sa naissance, le médecin dit de lui qu’il est particulier. Et sa particularité est assez singulière : il se transforme en l’animal qui l’aime. Je m’explique. S’il est mal aimé par les humains il ne restera pas humain, mais si les chats l’aiment il se transformera en chat. Un genre de caméléon de l’amour. En l’occurrence, dans l’histoire c’est en criquet qu’il va se changer et disparaître de la vie de son père qui l’a au départ rejeter.


Le garçon qui retenait la mer

Le jeune homme de notre histoire a pour particularité d’être capable de gérer les courants d’eau. Il va grâce à cela convaincre un peuple qu’il peut les aider à se nourrir. Mais rapidement, les villageois veulent utiliser cette capacité à très mauvais escient ce que refuse Fergus…
J’ai trouvé que ce conte dénonçait pas mal certaines attitudes humaines quant à l’utilisation de certaines personnes qui ont des capacités hors norme. On s’en sert finalement comme d’un objet et on ne les considère plus tels des humains…


L’histoire de Cuthbert

Voici donc venu le dernier conte. Celui de notre cher Cuthbert. Vous en avez sans doute entendu parler dans le tome 2 de Miss Peregrine et les enfants particuliers. Cuthbert est un gentil géant qui a sauvé de nombreux animaux particuliers, des chasseurs par exemple. En échange de cette précieuse aide Cuthbert leur demandait seulement de lui tenir compagnie, ce que les animaux faisaient avec plaisir. Mais un jour, pour venger un chasseur que Cuthbert avait écrasé, une sorcière le change en pierre…
Ce dernier conte est très joli et nous montre à quelle point la véritable amitié est comme la famille toujours triomphante.


Bilan

Pour terminer cet article (qui est assez long je vous l’accorde) je n’ai qu’une chose à dire sur ce livre: Quand est-ce que je le relis ?

Et vous l’avez vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Aimez-vous l’univers de Miss Peregrine ?

A bientôt mes chats !

2 réponses à « Contes des particuliers »

Laisser un commentaire